Bio: les musiciens

Jean-Christophe Gairard

Né de parents musiciens, Jean-Christophe commence l'étude du violon à l'âge de cinq ans. Après une formation classique au conservatoire d'Aix-en-Provence sous l'enseignement de Michel Devert, il est attiré par d'autres horizons musicaux comme le jazz, le jazz manouche, les musiques tziganes et les musiques des Balkans. Il a ainsi la chance de rencontrer plusieurs musiciens de renom comme Angelo Debarre, Samy Daussat, Sébastien Giniaux, François Arnaud, Daniel Givone. Plusieurs voyages dans les Balkans, notamment en Roumanie lui permettent de se perfectionner dans les musiques tziganes. Il rencontre ainsi le talentueux Tcha Limberger et le violoniste tzigane de Transylvanie Marcel Râmba. Un récent séjour en Asie centrale lui a permis de découvrir encore un autre univers musical. C'est ainsi par le voyage et la soif de découvertes musicales que Jean-Christophe trouve ses inspirations.

 

Jérémie Schacre

Médaillé d'or de guitare classique et de musique de chambre, Jérémie Schacre est depuis toujours fasciné par la musique de Django Reinhardt. C'est à la fin de ses études qu'il décide de s'offrir une copie de guitare Selmer, ces instruments légendaires et rares des années 1930, réputés pour leur timbre, leur puissance, mais aussi pour la difficulté de les jouer. Django jouait la guitare Selmer n°503 et Biréli Lagrène parle à leur sujet de « tigres à dompter », de « combat permanent », mais aussi de « Stradivarius de la guitare ». En autodidacte, au fil des rencontres avec des musiciens manouches et tsiganes, en jouant régulièrement avec des artistes reconnus (l'accordéoniste russe Andrei Tasnicenco, le violoniste « PeeWee » du groupe Poum Tchack, les contrebassistes Bernard Abeille et Jean Cortès, la chanteuse Negrita, ou encore Chico & les Gypsies), il se perfectionne dans cette musique. Il participe aujourd'hui à de nombreux concerts de musique manouche avec les plus grands spécialistes du style à travers le monde. En 2010 il a ainsi été amené à se produire en Corse, en Roumanie, au Danemark, en Suisse, en Italie, en Inde et au Cameroun.

 

Nicolas Koedinger

C'est à l'âge de quinze ans que Nicolas débute la basse électrique, en autodidacte. Un an plus tard il entrait dans la classe de jazz du conservatoire de Marignane dirigée par Yves Laplane.

En 1998 il poursuit sa formation à l' I.M.F.P. (Institut Musical Formation Professionnelle) où il étudiera durant quatre années aux cotés de ses professeurs Gérard Maurin, André Villegier, Michel Zénino,... Il fait alors ses premiers pas derrière la contrebasse, il étudie l'harmonie fonctionnelle et modale ainsi que l'improvisation, et il se passionne pour la composition. Captivé par son nouvel instrument et le rôle que celui-ci occupe au sein d'un orchestre, il aura une véritable révélation en écoutant des contrebassistes tels que Charles Mingus, Oscar Pettiford ou encore Scott La-Faro qui deviendront ses principales influences. En 2007, Nicolas présente ses propres compositions au jury du Conservatoire National de Marseille. Il obtient une médaille d'or à l'unanimité. Dans son parcours, il rencontre et se produit avec des jazzmen de renom comme le saxophoniste-flûtiste américain Abdu Salim, le tromboniste Philippe Renaud, le saxophoniste Raphaël Imbert, les batteurs Cédrick Bec et Christian « Tonton » Salut...

    

ANDREÏ TASNICENCO

Formé à l'accordéon en Moldavie depuis sa plus tendre enfance, puis décroche, à son arrivée en France, la médaille d'or du conservatoire d'Aix-en-Provence. De nombreux groupes et artistes du Sud de la France, comme Chico & the Gypsies ou Poum Tchack, ont depuis fait appel à lui. Il nous fait découvrir son style, subtil mélange de jazz manouche, musique classique et musique Tzigane avec grâce, sentiment et dextérité.